Get Adobe Flash player

L'établissement propose une section aéronautique. Une formation qui nécessite de maîtriser deux langues étrangères.

Éric Bernard (au centre) est venu raconter aux lycéens périgourdins sont parcours. De pilote de planeur, il est devenu pilote d'Airbus 380.

Éric Bernard (au centre) est venu raconter aux lycéens périgourdins sont parcours. De pilote de planeur, il est devenu pilote d'Airbus 380. (Photo Bernard Couzinou)

Accompagnée des deux instructeurs du Centre de Vol à Voile du Périgord (CVVP) - Jean-Louis Chaffenet, chef-pilote, et Marc Molinier - la classe aéronautique du lycée Saint-Joseph de Périgueux (12 élèves), dont est responsable Christophe Triolet, a reçu mercredi après-midi la visite d'Éric Bernard. Pilote de planeur, ce Bordelais de 55 ans est devenu pilote de ligne.

Un parcours assez remarquable qu'il a entamé dès ses  15 ans. Champion de France jeunes puis 2e aux championnats d'Europe, ce sportif de haut niveau a rejoint une entreprise, puis obtenu le brevet de tourisme. Pilote de ligne, Commandant de bord, puis instructeur à Air France et pilote moyen courrier, il est maintenant sur du long courrier, aux commandes d'un Airbus 380.

Une passion toujours intacte

Christophe Triolet a expliqué à ses élèves de 1ère quelles sont les filières pour devenir pilote de ligne : soit un concours direct après une prépa, soit l'École nationale de l'aviation civile (Enac). Le pilote conseille de bien maîtriser l'anglais et, si possible, une langue « exotique ». À Bassillac, des cours sont dispensés en anglais pour les citoyens britanniques, explique le chef-pilote. Pilote de ligne, sa passion pour le vol à voile ne l'a pas quitté et son goût pour la compétition a été récompensé puisqu'Éric Bernard est devenu champion de France 2012. « On se rappelle toujours du premier vol que l'on fait seul », a-t-il dit aux futurs pilotes, qui seront un jour dans ces conditions.

Au milieu de nombreuses réflexions et encouragements, celui qui fut aussi vice-président de la FFVV vante l'aérologie du terrain de Bassillac et donne aux lycéens son avis sur leurs deux formateurs : « Ils sont pilotes, instructeurs et treuilleurs : vous avez de l'or en barre ! »

Une aventure humaine et une belle formation commencent, même si elles ne débouchent pas forcément sur un avenir professionnel, comme Héloïse, une des trois filles de la classe aéronautique, qui souhaite « faire médecine » et pratiquer le vol à voile pendant son temps libre.

Par Bernard Couzinou ->  http://www.sudouest.fr/2013/02/02/la-tete-dans-le-ciel-les-pieds-au-lycee-954490-1980.php


 

Avec les grues remontant du Sud

 

Bonjour à tous, voici les photos des nouveaux locaux. Merci à tous ceux qui nous ont aidé dans les travaux et bientôt la nouvelle cuisine! :D

 
 
Membres connectés
Aucun