Get Adobe Flash player

 

Qu’est-ce que le vol à voile ?

Le vol à voile permet de voler sans autre moteur que celui des courants aériens ascendants. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, un planeur n’a pas besoin de vent pour tenir en l’air.
Un planeur est un avion sans moteur mais avec des ailes deux fois plus longues, ce qui lui donne de meilleures capacités au vol plané.

Ainsi, un vol de planeur peut durer plusieurs heures et des circuits de plusieurs centaines de kilomètres sont courants en vol à voile.

 Comment un planeur décolle-t-il ?

   Deux méthodes sont couramment utilisées à travers le monde :


 - La première, qui est la plus populaire, consiste à remorquer le planeur avec un avion à moteur jusqu’à une altitude de l’ordre de 500m ; à cette altitude le planeur largue le câble de remorquage et poursuit son vol plané.

 - La seconde méthode consiste à utiliser un treuil au sol qui permet d’emmener le planeur jusqu’à une altitude d’environ 400-500m. Une grosse bobine asservie par un puissant moteur (électrique) enroule un câble accroché au planeur qui s’envole comme un cerf-volant.

   Au Centre de Vol à Voile du Périgord, nous disposons d'un avion remorqueur ainsi que d'un treuil permettant de réduire fortement les coûts du décollage.

 Comment un planeur tient-il en l’air ?

   Un planeur descend toujours lentement vers le sol. Il lui suffit de trouver des courants aériens ascendants et de se maintenir à l’intérieur : si la force ascensionnelle de ces courants est plus forte que le taux de descente du planeur, ce dernier gagnera de l’altitude. Si mon planeur descend à 1m/s et que l'ascendance monte à 3m/s, je monterai donc à une vitesse de 2m/s  (-1 + 3).
  Ainsi, en passant d’un courant ascendant à un autre, il est possible de rester en l’air pendant des heures et de parcourir de longues distances.

 

 Comment trouve-t-on les courants aériens ascendants ?

   Grâce à un variomètre. Cet instrument indique au pilote si le planeur monte ou descend par rapport à la masse d’air autour de lui. De part leur sensibilité, les variomètres peuvent lire la moindre variation ascendante ou descendante du planeur.

   Il existe 3 types de courants ascendants : les thermiques, les dynamiques et l’onde. Nous n'utilisons que les ascendances thermiques au CVVP de part notre situation géographique. En effet le dynamique et l'onde ne sont possibles qu'en montagne ou en régions très vallonnées.


 Quelles sont les performances d'un planeur ?

   Les planeurs sont certainement les machines les plus aérodynamiques au monde. La moindre aspérité sur les ailes peut dégrader leurs performances, c'est pourquoi les vélivoles nettoient systématiquement les planeurs après chaque journées de vol. La qualité principale d’un planeur est sa finesse : la finesse est le quotient de la distance parcourue par rapport à la hauteur perdue. Par exemple, un avion de ligne, moteurs éteints, plane à environ 15 de finesse, c’est à dire qu’il peut parcourir 15 kilomètres avant de toucher le sol à une altitude de départ de 1 000 mètres. Actuellement, les meilleurs planeurs ont une finesse maximale de 60 (60km avec seulement 1000m d'altitude) !


Membres connectés
Aucun